Un jour = Une histoire improbable – Paris & Louis Vuitton

Hello les petits caribous !

J’ai un peu déserté le web ces derniers mois mais je pense que l’ours qui dort en moi avait besoin d’une grande hibernation.

Doucement, j’ai envie de sortir de ma grotte et de vous raconter des histoires. Du moins des histoires improbables qui me sont arrivées dans la vraie vie. Ça permettra de changer de ce qu’on voit actuellement sur les réseaux et de donner de la légèreté. 🙃

Dites-moi en commentaire si ce concept vous plaît.
——–

[JOUR 1 : PARIS ET VUITTON !]

Il y a un peu plus de 15 ans, j’ai passé une semaine à Paris avec mon amoureux de l’époque. C’était la première fois que je restais autant de temps à la Capitale !

Je vous plante le décor, un samedi après-midi ensoleillé sur les Champs Élysées. On flâne main dans la main en regardant les boutiques, habillés comme deux touristes : baskets / jogging ! Autant dire le look idéal pour aller dans des grands magasins 😁

Une Japonaise pas comme les autres

Au détour d’un coin de rue, une Japonaise saute sur nous (littéralement, elle m’a attrapé le bras). Elle nous demande de la suivre dans la petite rue à côté pour éviter d’avoir trop de monde autour de nous. Je pense que la plupart d’entre vous serez parti en courant. Pour ma part, j’ai trouvé qu’elle avait une belle énergie et je l’ai suivi. Mon copain me faisait des gros yeux en mode : « Qu’est-ce que tu fais ?  »

  • La Japonaise : Pardonnez-moi de vous avoir sauté dessus comme ça mais j’aurai besoin de votre aide ? (elle parlait français)
  • Moi : Je ne sais pas si on va pouvoir mais dites nous comment on pourrait vous aider.

Là, la Japonaise sort un petit catalogue Louis Vuitton et une liasse de billets ! Quand je dis une liasse c’est une vraie liasse. Le genre qui te paye ta semaine de vacances.

  • La Japonaise : Voilà est-ce que vous pouvez aller acheter ce sac pour moi chez Louis Vuitton (en pointant le catalogue) ? Voici l’argent, il y a 1 000€ en billet de 50€. J’aurai aussi besoin d’un portefeuille mais je vous laisserai choisir un modèle assorti au sac.
  • Moi : silence ! Dans ma tête les informations n’arrivaient pas à se mettre en place.
  • La Japonaise : Vous me rendrez un grand service. Je ne peux pas y aller c’est pour ça que j’ai besoin de votre aide.
  • Moi : OK pas de problème j’y vais !

Encore aujourd’hui je ne sais même pas pourquoi j’ai dit oui. Mon copain était rouge comme un homard. Mais je sentais une telle authenticité dans cette personne qu’à aucun moment j’ai pensé à une arnaque ou quoi ! Du moins, pas d’arnaque envers moi 😉

En route pour Louis Vuitton en jogging/baskets

Mon copain est venue avec moi chez Vuitton. On devait être environ à 50m du magasin. On était là : WOOOWWW mais c’est ouf ! C’est quoi ce truc ? On part en courant jusqu’au métro ?
Croyez moi en 50m, il peut s’en passer des idées dans votre tête !

On arrive devant Vuitton et là :

  • Mon copain : On peut pas rentrer comme ça ?
  • Moi : Et pourquoi pas ? Après tout j’ai 1000€ dans mon sac ! C’est pas l’habit qui fait le moine.

Je rentre ! Aujourd’hui je peux le dire : J’AI DEJA MIS LES PIEDS CHEZ VUITTON sur les Champs Élysées. Je ne cache pas que j’avais le cœur qui battait à 10 000 car on pense que ce genre de magasins n’est réservé qu’aux personnes d’un certain rang. Je regardais du sol au plafond en mode « Ô MON DIEU ! » (pour reprendre une célèbre réplique de Friends 😉 )

Je me suis dirigée vers une vendeuse et je lui expliquai l’objet de ma visite. Elle a sorti un petit tapis rouge en velours, qu’elle a posé sur le présentoir devant nous et elle a été cherché le sac. J’étais en sueur ! Mais je suis restée calme tout le long. J’ai ensuite demandé à voir les portefeuilles. Elle en a sorti 3. Elle me les a fait « tester ». J’en ai choisi un. Elle m’a demandé si je voulais un verre d’eau ou un café. J’ai répondu que c’était parfait pas besoin de boisson que j’avais tout ce qu’il me fallait. On est passé à la caisse !

  • La vendeuse : 950€, comment souhaitez vous payer ?
  • Moi : cash !

Sur le coup de l’émotion, j’ai donné les billets au complet. Sauf que j’avais donné 50€ de trop 😅 Elle m’a rendu la monnaie et m’a fait un certificat à mon nom pour le sac et le portefeuille. Encore aujourd’hui j’ai le certificat. À aucun moment la vendeuse n’a soupçonné qu’on aurait volé l’argent, qu’on allait voler le sac. Elle nous a vraiment traité comme n’importe quel client. J’ai vraiment apprécié.

Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier

Je suis sortie du magasin avec ma poche Vuitton, les 50€ dans la main et mon copain à côté. Il en revenait pas de ce que je venais de faire. La Japonaise nous attendait à quelques mètres devant la porte.
Mon copain me fait : Elle va sûrement te laisser les 50€ de pourboire !

Et bien NON ! Elle m’a encore sauté dessus, elle a pris le sac, les 50€ et elle est partie. C’est à peine si j’ai eu un merci ! J’avoue que sur le coup j’ai été un peu « choquée » car je m’attendais à un peu de gratitude. Mais j’étais aussi sous l’émotion d’avoir acheter un sac + portefeuille Vuitton en jogging + baskets. J’ai mis le reste de la journée à m’en remettre !

Pour la petite histoire dans l’histoire : j’ai appris quelque temps plus tard que c’était monnaie courante ce qui venait de m’arriver. En fait, les Japonais ont le droit de ramener chez eux qu’un seul sac ! Si la douane les surprend avec deux sacs ou plus, ils vont pouvoir le justifier en disant que c’est un ancien sac vu que le certificat a été établie à mon nom. Aucune possibilité de retracer le 2ème sac ! Est-ce qu’elle a revendu le sac plus cher une fois rentrée ? Je l’ignore.

Alors ça vous est déjà arrivé qu’on vous donne 1 000€ pour acheter un sac d’une parfaite inconnue ? Et de rentrer chez Louis Vuitton en jogging baskets ?

Est-ce que vous voulez une nouvelle histoire ?
Des bisous les caribous.

No Comments

Post A Comment