Un jour = Une histoire improbable – Le vent de la liberté

Hello ❤

Jour 6 de mon défi où je te raconte une histoire improbable qui m’est arrivée ! Attention c’est l’avant dernière et pour ce début de week-end, j’avais envie de te partage un petit coup de folie mais une GRANDE PULSION DE LIBERTÉ.

Si tu as manqué toutes mes histoires depuis le début : ↠ vas voir par ici
——–

[JOUR 6 : LE VENT DE LA LIBERTÉ !]

Samedi 12 Juillet 2003, Toulouse 19h… Il fait une chaleur accablante. J’ai terminé mes études un mois avant et j’ai commencé un job d’été à Auch (chez mes parents) ! Je suis très chanceuse car mon job me permet d’avoir tous mes week-ends. A 12h le vendredi, j’étais en week-end pour une reprise le lundi matin ! Je pouvais donc m’échapper. J’avais gardé mon appartement étudiant à Toulouse et ce week-end là, j’étais parti m’évader dans mon « chez moi ».

Deux amis sont venus passer la soirée à l’appart car il faut savoir que mon chez moi était le QG ! Là où il fallait être si tu voulais vivre des soirées SURPRENANTES. Je vivais dans 10m², tu pouvais tendre le bras pour aller de la cuisine en restant dans le salon qui était aussi ma chambre. J’ai quand même réussi à organiser des soirées où on pouvait être jusqu’à 25 ! C’était une discothèque 😅

Ce soir-là, j’avais besoin d’un gros remontage de moral. Car mon copain de l’époque, avec qui j’étais depus presque 2 ans, venez de prendre le vent de la liberté ! Les copains étaient donc venus pour me changer les idées. Je prépare l’apéro, je sors les bières (pas pour moi pour eux), je mets la musique. Ils arrivent ! Très vite la bonne ambiance s’installe et j’oublie TOUS mes soucis. Nous sommes en train de refaire le monde, nos vies, nos rêves. On est encore jeunes et insouciants. J’avoue qu’à cet époque, tu te poses pas vraiment de question. Si tu as une idée = tu fonces, tu tests et tu vois ce que ça donne !

Le vent de folie

La chaleur était tellement insupportable dans l’appart, qu’on décide d’aller s’installer sur les tables à pique-nique en bas de chez moi. Mais même là, on avait TROP CHAUD ! Il était minuit, la température devait être au tour des 30ºC. On commence à rêver de plages, de mer, d’aller piquer une tête. Sauf que mon cerveau commence vraiment à enregistrer plage, mer ! Et là, je les regarde tous les deux et je leur dis : « ET SI ON PARTAIT À LA MER, TOUT DE SUITE ! ON VA DORMIR SUR LA PLAGE ! »

J’avais emprunté la Fiat Panda de ma mère pour le week-end ! On était donc véhiculé. Ouais, parce qu’en vrai quand tu es étudiant on n’est pas beacoup à avoir notre voiture 😁 ! Je pense qu’on a dû hésiter 1 min. On est remonté chez moi, on a pris de quoi manger, le reste des bières, on est passé chez eux pour prendre serviette et maillot et nous voilà à 1h du matin sur l’autoroute direction NARBONNE PLAGE ! Nous étions seuls au monde, la musique à fond dans la voiture et mes deux partenaires à finir les bières.

Qui commence l’apéro à Toulouse et se retrouve à Narbonne à 3h du matin ? Car oui, c’est environ 2h de route ! On n’a pas pensé au matelas, sac de couchage. On a vraiment dormi sur la plage, dans le sable, comme dans les films de naufrager. La chose qu’on n’avait pas prévue (notre innocence de jeunes premiers étaient encore là), c’est que OUI il faisait chaud à Toulouse mais NON il ne fait pas aussi chaud au bord de l’eau ! On avait négligé l’air marin et l’humidité.

Le sentiement de liberté

QUELLE SOIRÉE ! On avait juste écouté cette liberté de pouvoir partir où on veut, à l’heure qu’on veut et dormir n’importe où. À 6h du matin, on a été réveillé par les machines qui nettoie les plages. On a fini notre nuit tous les 3 dans la Panda. Comment te dire qu’on était à l’étroit. On avait aussi froid et on s’était enroulé dans nos serviettes de plage car c’était les seules choses qu’on avait emporté.

À 8h du matin, on a commencé à se demander ce qu’on allait faire. Par chance, les parents de Ludo passaient des vacances dans un camping juste à côté. Un petit coup de fil plus tard, on débarquait pour le petit déjeuner. Sa mère avait du mal à comprendre comment il avait atterri là. Mais on était TELLEMENT HEUREUX tous les 3 d’avoir écouté notre coeur et d’être parti sur un coup de tête.

Encore aujourd’hui c’est un de mes plus beaux souvenirs. On est rentré à Toulouse le soir même. On s’était échappé moins de 24h mais on avait des étoiles plein les yeux. Je suis sûr qu’ils raconteront cette histoire à leurs petits-enfants (pas les enfants pour éviter qu’ils reproduisent la même chose 😉).

Et toi c’est quand la dernière fois que tu as écouté ton coeur et que tu as eu ce sentiment de totale liberté ? Qu’aucune barrière ne pouvait se mettre sur ta route ?

Bon week-end
PS : ce n’est pas la meilleure nuit de dodo que j’ai eu !!!! Je resemblais à Jackson Five le lendemain avec mes cheveux, l’humidité et le sable 😂

No Comments

Post A Comment