Douce France, à bientôt

Douce France, à bientôt

Qui n’a jamais rêvé de partir à l’aventure ? Comme Indiana Jones dans les Aventuriers de l’Arche Perdue…

Se sentir libre de parcourir le monde. Ce rêve est accessible à tous, faut-il vouloir sortir de sa zone de confort. Cette zone dans laquelle on se sent à l’aise, ou l’anxiété des lendemains n’existe pas. Ce cocon qu’on a créé avec le temps et qui nous satisfait au fil des jours qui passent. Sauf que la routine qui s’installe peut parfois nous peser et nous empêcher d’avancer, faute de motivation et de carburant dans le moteur.

C’est ce qui m’est arrivé !

Prendre une bouffée d’oxygène

Après plusieurs années enfermées dans un bureau, un beau matin, je me suis levée avec la folle envie de découvrir le monde. Un an plus tard, je partais direction le Népal. J’ai vagabondé sur les routes du monde durant une année, me sentant libre d’aller à la découverte de nouvelles cultures et de nouveaux pays. C’est une des plus belles expériences de ma vie, car elle m’a fait comprendre que l’être humain avait besoin de dépasser ses limites et que la rencontre de nouvelle philosophie de vie nous permettait d’évoluer.

L’entrepreneuriat, un nouveau challenge

L’Archipel Coworking | Toulon

À mon retour, j’ai très vite compris que le monde du salariat n’était plus fait pour moi. Je me suis donc lancée dans un nouveau challenge : l’entrepreneuriat !
Avec deux associés, nous avons lancé un des tous premiers espaces de coworking sur Toulon : L’Archipel. Lieu où se mélangent entrepreneurs, artistes, guérisseurs et gens de passage.

Cette espace nous permet de tester des concepts atypiques, c’est une forme de laboratoire de l’entreprise. Nous sommes ouverts depuis septembre 2015 et après quelques mois de mise en route, le concept a très vite trouvé ses marques et est devenu une référence sur l’air toulonnaise.

La France, ce doux pays

Seulement voilà, nous sommes en France. Après deux ans à porter ce projet, j’ai eu “à nouveau” ce besoin de changer d’air. La lourdeur administrative française m’a plongé dans une routine qui peu à peu à épuiser mon carburant. Me revoilà sur les routes du monde durant quelques mois afin de découvrir de nouvelles formes d’entreprise et pouvoir apporter un regard neuf à l’Archipel en sortant de ma zone de confort.

Sortir de sa zone de confort, mais pourquoi ?

La tête dans les nuages…

Parce qu’on se sent vivant ! En coupant avec notre routine, nous prenons des risques et c’est dans ces moments-là que nous découvrons nos capacités d’adaptation. D’autre part, cela nous permet de prendre du recul par rapport à un projet : “sortir la tête de l’eau” et avoir un regard neuf. J’ai fait le choix de partir plusieurs mois au Canada sans “filet”. Je n’ai pas de travail, je n’ai pas de logement, je vais avancer pas à pas afin de m’adapter à ce nouveau mode de vie. Je sais que je finirai par recréer une nouvelle zone de confort, mais elle m’aura permis de dépasser mes limites et d’évoluer dans ma façon de vivre.

Je suis partie sur les routes canadiennes à la rencontre d’entrepreneur, d’espace de coworking et toutes formes d’entreprises sociale et solidaire. Peut être que ta route croisera la mienne, en tout cas si c’est le cas on pourra boire un verre ensemble !

Quand à toi ma chère France, le pays de mon enfance, ce n’est qu’un au revoir car je te dis à bientôt pour des aventures encore plus folles que les précédentes.

Comments (6)

  1. fallone

    Top !!!! Continue ! Et profite de cette nouvelle expérience de vie 😉 on se voit bientôt. bizzz

    1. virginie@2018

      Merciiiiiiii on se voit très vite :*

  2. Vicky

    Sacré bout d’femme… fière de toi ma cop’s 😉

    1. virginie@2018

      Moi aussi trop fier de toi et de ta belle aventure http://www.echica.fr 😀

  3. Guillaume

    Tu es un exemple à suivre !

    1. virginie@2018

      Rhooooooo merci !!!!! C’est trop gentil 🙂

Postes un commentaire