J’ai testé la cérémonie du Matato (hutte de sudation)

Virginie Dardenne - Cérémonie Matato Feu

Comme le titre l’indique, j’ai eu la chance de tester la cérémonie du Matato (prononcé Madado) plus connut sous le nom de Cérémonie de la Hutte de Sudation en Gaspésie.

Qu’est-ce que c’est une cérémonie de Hutte de Sudation ?

Matato signifie en langue algonquienne « Rassemblement des esprits ». C’est une cérémonie qui va permettre de se libérer tant physiquement, émotionnellement parlant, mais aussi au niveau de notre âme. Nous allons travailler sur différentes couches de notre être.

Pourquoi, j’ai participé à ce rituel ?

Voilà plusieurs années que je pratique le chamanisme à titre personnel. Mais aussi à titre professionnel, en réalisant des soins. J’ai commencé mon processus d’apprentissage auprès de Loumitea, femme médecine métisse Algonquine (Weskarini) par sa mère et Wendat par son père.

Je l’ai accompagné, en tant qu’assistante, durant ses formations et elle nous a offert la possibilité de participer à une cérémonie du Matato. Comment refuser un tel rituel sachant que les traditions sacrées seraient au rendez-vous ?

Loumitea a organisé plus d’une centaine de cérémonies au Québec, mais aussi en France. Allant parfois à accompagner plus d’une soixantaine de participant.e.s dans ce processus de nettoyage. Durant le rituel, elle occupe le rôle de meneuse et nous accompagne au son de sa voix.

Comment se déroule la cérémonie de hutte de sudation ?

La construction de la hutte

Virginie Dardenne - Construction de la hutte de sudation

Étant sur place, la veille de la cérémonie, un petit groupe de bénévole, dont je faisais partie, a eu la chance de construire la hutte selon un rituel sacré.

On coupe, entre 12 et 16 perches de jeunes pousses / branches de bouleau. Car cet arbre a plusieurs propriétés. Il est souple avant d’être sec et c’est un arbre sacré dans les traditions Amérindiennes.

On fait un cercle sur le sol pour délimiter la hutte. On creuse, dans le centre du cercle, une petite fosse qui va recevoir des pierres chaudes durant la cérémonie. L’ouverture de la hutte se fait à l’Est dans les traditions Nord Amérindienne. Selon les différentes cultures, l’ouverture de la porte pourra être dans une autre direction.

Virginie Dardenne - Tortue placée à l'entrée de la HutteL’implantation des perches se fait selon un placement définit. Tout d’abord aux 4 directions et ensuite par croissement. Elles ne sont pas mises au hasard, mais placées en sorte de faire une géométrie sacrée.

À l’entrée de la Hutte, on place une tortue fabriquait à l’aide de la terre qu’on a retiré de la fosse au centre du cercle. On recouvre de pierre. Dans beaucoup de tradition des Premières Nations, la tortue représente la création de notre monde : l’île de la Tortue.

Par la suite, la hutte sera recouverte de couvertures afin d’obtenir une obscurité totale au point de ne pas voir la personne qui se trouve à côté de nous.

Nous avons mis un après-midi pour créer cette espace sacrée dans la joie et la bonne humeur. La chaleur étant au rendez-vous, nous avons terminé la journée par une baignage dans le fleuve Saint-Laurent.

Le déroulement de la cérémonie

On ne peut pas vraiment déterminer combien de temps durera la cérémonie. Cela peut varier entre 2 et 6h selon les personnes qui font partie du cercle. Dans notre cas, c’était une hutte mixte. À savoir, constituait d’hommes et de femmes.

Une tenue légère est recommandée, car il y fait très chaud. Un short de bain pour les hommes et un paréo (sans dessous) pour les femmes. Des pierres rougies, par un feu sacré, vont être placer tout au long du rituel.

Les pierres existent depuis la création de la Terre et représentent les esprits de nos grands-mères et nos grands-pères. Chaque fois, qu’une pierre est placée dans le foyer au centre du cercle : elle est honorée par une offrande (feuilles de tabac, plantes, eau, etc.).

Pour cette cérémonie, nous étions une vingtaine de personnes. Si tu regardes la photo de la hutte, tu vois bien que l’espace n’est pas très grand. Nous sommes assis durant tout le rituel.

Avant la cérémonie

Il est conseillé de manger léger avant la cérémonie, car le processus peut provoquer des maux de ventre si nous sommes sur une grosse digestion. Une boisson hydratante nous est servi.

Nous nous réunissons au tour du feu sacré pour échanger sur les intentions de libérations. Chacun.e choisi une pierre et place son intention dans la pierre. Elle est ensuite placée au centre du feu qui n’est pas encore allumé. Une fois toutes les pierres placées, le/la gardien.ne du feu rentre en jeu.

La/le gardien.ne du feu place des bûches par-dessus les pierres et allume le feu selon les 4 directions. On accompagne le départ du feu par des chants au tambour afin d’honorer le grand esprit du feu.

Le/la meneur.se et le/la gardien.ne du feu

Cette cérémonie est possible grâce aux 2 personnes importantes qui seront présentes toute au long du processus.

Le/la gardien.ne va alimenter le feu afin de maintenir les pierres chaudes. C’est elle aussi qui portera les pierres au centre de la hutte, à l’aide d’une fourche métallique. Elle est aussi présente pour les personnes ne pouvant pas rester à l’intérieur du cercle.

Le/la meneur.se se trouve à l’intérieur de la hutte avec les autres participant.e.s. Elle accompagne par le biais de chants, de contes, les personnes à vivre une expérience intérieur. Elle canalise les messages des esprits qui sont présents à travers les pierres chaudes (nos grands-mères et nos grands-pères).

Les 4 portes

La cérémonie se déroule en 4 temps. Une porte représente un passage vers une connexion à une partie de nous-même.

À savoir :

  • première porte : notre naissance qui est représentée par l’eau,
  • deuxième porte : notre âge adulte identifié par le feu,
  • troisième porte : notre vieillesse représentée par la terre,
  • quatrième porte : notre mort et renaissance connectées avec l’air,

À chaque porte, le/la gardien.ne du feu place des pierres au centre du cercle. La chaleur à l’intérieur de la hutte augmente au fur et à mesure. Quant au meneur.se, son accompagnement se fait par des contes et des chants afin de nous aider à connecter aux différentes parties de nous-même.

Entre chaque porte, il est possible de prendre l’air, de boire une boisson hydratante préparée à base de plantes. Impossible de déterminer à l’avance le temps entre deux portes. Cela dépendra des personnes présentent dans le cercle et du travail qui se fait.

Mon expérience, mon retour

Si je te dis que j’ai eu la sensation de revivre ma « grossesse ». La première porte a été une belle découverte pour moi. J’avais vraiment le sentiment d’être loger au chaud dans le ventre de ma maman et sentir tout son amour.

Par contre, la deuxième porte a vraiment été très dure. J’ai même pensé abandonner à ce stade du processus. Il semblerait que ce soit la porte la plus difficile pour une majorité des gens. Car elle fait référence à notre vie d’adulte. Certains de nos traumatismes, blessures remontent à la surface. On peut se mettre à crier, à cracher, à pleurer.

Je me suis même demandée pourquoi je m’infligais une telle souffrance ? Mais par chance Loumitea, par ses chants et ses contes, nous accompagne dans un processus de transformation. Je suis sortie prendre l’air à l’ouverture de la 2ᵉ porte. Certain.e.s n’ont pas pu faire le processus au complet.

Au bout du rituel, j’étais vraiment heureuse d’avoir vécu une telle expérience. J’étais même prête à recommencer, car je commençais à sentir dans mon corps physique et émotionnel une légèreté. Comme si, on avait effacé de ma mémoire, des histoires bien trop douloureuses à porter. Après plusieurs mois, je ressens encore les sensations de cette expérience dans mon être.

Recommendations

Un tel rituel demande d’être en bonne santé physique. Si tu as des problèmes cardiaques, une intolérance à la chaleur, demande conseil à ton médecin traitant si tu peux faire une telle expérience. Ce type de cérémonie est un processus à la fois spirituel, physique et émotionnel, mais ne remplace en rien un accompagnement par des professionnels de la santé mentale.

Si toi aussi tu veux vivre une hutte, renseigne-toi sur la personne qui propose un tel processus. Combien de cérémonie a-t-elle accompagnée ? Quels sont les retours des personnes qui ont participé ?

Malheureusement, aujourd’hui des personnes alléchaient par l’appât du gain et la popularité de ce type de cérémonie ne respectent pas toujours les consignes de sécurité (sur un plan matériel, mais aussi physique). Donc prudence, ce n’est pas donné à tout le monde.

Prends soin de toi.

Au plaisir de te retrouver dans un prochain partage d’expérience.

Retrouve moi sur les réseaux sociaux, pour suivre en direct mes partages d’expériences, mais aussi mes enseignements.

   

Tags : ,
No Comments

Post A Comment