37 printemps … et je danse, je danse avec la vie

2018-feu-artifice-virginie-dardenne

37 printemps … et je danse, je danse avec la vie

Cet article sera le plus personnel que j’ai pu écrire. Comme une thérapie par les mots.

Aujourd’hui, je souffle mes 37 ans bougies. Pour la plupart des gens qui me connaissent dans la vraie vie, mon âge est un sujet qui intrigue. Quand la question arrive “Tu as quel âge ?”, les visages “bloquent” et me regardent de la tête aux pieds. Beaucoup pense que j’ai 10 ans de moins. Je ne vous cache pas que c’est assez flatteur quand la personne qui est en face de vous pense que vous avez moins de 30 ans alors que la quarantaine vous guette à grands pas.

Nicole Kidman WitchMais si j’écris ces quelques lignes ce n’est pas pour parler de ma jeunesse éternelle mais plutôt d’un phénomène qui touche une partie de mes compatriotes “féminines”.  Aux merdes ! Elle va nous écrire un article “féministe” avec “Le pouvoir aux femmes” blablabla. Pas du tout, je vais plutôt parler d’un phénomène qui implique les relations hommes femmes. Vous allez peut-être vous reconnaître à travers ces lignes, ou reconnaître (messieurs) une amie qui vous est proche.

La femme moderne….

Depuis quelques années, j’observe un comportement changeant dans les relations. Les femmes deviennent de plus en plus indépendantes, la plupart ont même un petit côté “garçon manqué” dans leur façon de penser.

La rébellion

Spice GirlsPour ma part, j’ai grandi dans une famille des plus traditionnelles mais très vite j’ai voulu voler de mes propres ailes et affirmer mon indépendance. On pourrait m’appeler la “génération Spice Girls” car mon adolescence a été bercé par le “Girls Power”. Est-ce que cette envie de m’affirmer et de prouver que je pouvais y arriver par moi-même vient de là ? Je l’ignore, mais les slogans de “la femme égale de l’homme” ont bercé ma jeunesse et bercent encore mon quotidien. Ma mère et mes grands-mères se sont battues pour que les femmes puissent avoir des droits dans la société ! Et je pense que je suis la génération qui a pu clairement exprimer sans peur et sans honte : SES droits !

Je ne me considère pas vraiment féministe, j’estime que nous sommes des êtres humains avec nos compétences, nos valeurs, nos émotions et notre parcours. Qu’on soit homme ou femme, nous sommes tous constitués de la même manière, nous avons simplement des sensibilités différentes.

L’indépendance

J’ai eu mon premier appartement à 20 ans. Au début je rentrai tous les week-ends chez mes parents. Au fil des mois j’ai espacé les visites. Plus tard, je suis partie vivre à 600km des miens pour encore plus affirmer “mon indépendance”.

J’ai choisi de faire un métier très masculin (voir mon article “Être une femme entrepreneuse”) et par la suite de partir à l’aventure à travers le monde durant un an !

Aujourd’hui je vis seule à Montréal. J’ai dû reconstruire tout mon réseau professionnel et mon réseau d’ami.e.s. Ces choix me sont poussés par le fait que je veux m’affirmer en tant “qu’être humain” et exprimer la liberté du chemin que je veux donner à ma vie !

L’être humain…

Oui j’ai le droit de choisir mon lieu de vie, oui j’ai le droit de choisir mon travail, oui j’ai le droit de choisir les personnes qui m’entourent, oui j’ai le droit de voter, oui j’ai le droit de dire non quand des actes ou des mots me dérangent. Ce n’est pas parce que je suis une femme (ou un homme) que nous devons nous soumettre à des lois “de la nature” dictées par des générations passées. Nous sommes libres de faire nos propres choix, mais ces choix, aujourd’hui, créer des déséquilibres dans nos relations car nous ne savons plus communiquer entre nous….

Et l’homme ?

John SnowAu fil des ans, ce désir d’indépendance et d’égalité des femmes a créé une instabilité au sein des relations. Petit à petit, un fossé se creuse entre les deux sexes. Car l’homme n’arrive plus à trouver sa place “de mâle”. Il ne sait plus comment aborder la femme car elles osent aujourd’hui s’affirmer, comparer aux générations passées.

Nous oublions souvent qu’il est difficile d’effacer des siècles et des siècles de “domination” masculine. Je sais que les lignes qui vont suivre vont peut-être choquer les âmes sensibles, mais j’exprime mes pensées et mes ressenties.

Depuis la nuit des temps c’est l’homme qui était le chef de famille : celui qui apporter la protection, la nourriture et la sécurité. La femme était là pour l’entretien du foyer et l’éducation des enfants. Les tâches étaient réparties en fonction des capacités physiques des sexes. (Je vous avoue, je me voie mal aller tuer le mammouth 🤣). Ces comportements se sont inscrits dans nos gènes au fil de l’eau, comme une loi de la nature.

Les siècles ont passé. L’homme a eu de moins en moins besoin d’aller à la chasse pour nourrir les siens. Il a appris l’élevage, l’agriculture et peu à peu, les femmes ont aidé leurs maris à nourrir, elles aussi, leur famille.

Quand tout bascule !

Seulement voilà, tout à commencer à vraiment basculer durant les deux premières guerres mondiales. Les hommes étant au front pour repousser l’ennemi, les femmes ont dû se transformer en “Super Women” pour pouvoir continuer à protéger leur foyer. Bien souvent, elles travaillaient à l’usine pour fabriquer des armes (ou autres). Ce qui leur permettait d’avoir un revenu afin de subvenir aux dépenses et nourrir leurs enfants. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous avons compris que la femme pouvait être une ressource humaine au même titre que les hommes. Le début du changement était enclenché, le “Girl Power” était en marche…

Depuis 30 ou 40 ans, cette tendance est très marquée à travers le monde. Les femmes deviennent peu à peu l’égale de l’homme. Mais quand est-il de la “loi de la nature” qui nous a été transmise “génétiquement” ?

Les femmes sont tout à fait capables :

  • de protéger,
  • nourrir,
  • apporter la sécurité à leur famille,
  • tout en continuant à entretenir le foyer et s’occuper de l’éducation des enfants.

Et l’homme dans tout ça ? Eh bien, il ne sait plus où donner de la tête. On assiste donc à des problèmes de communication et des tensions dans la relation car les rôles ne sont plus clairement définis comme par le passé.

Ou veux-tu en venir ?

Cet article étant personnel, je vais vous livrer un secret.

Voilà maintenant presque 10 ans que ma route se trace seule. Personne à mes côtés pour me soutenir, m’accompagner, me faire rire ou me faire pleurer. Heureusement, j’ai une chance immense d’avoir des personnes qui m’entourent et que j’aime. Mais il n’y a pas vraiment une personne qui m’attend le soir en rentrant à la maison. Ce quelqu’un qui vous donne des “guilis” au ventre quand vous pensez à lui. Ce quelqu’un qui vous envoie un petit message pour vous dire qu’il pense à vous.

Il y a eu des relations de passages mais personne qui a osé sauter le pas de vivre avec une “femme indépendante”. Car la problématique est là aujourd’hui ! Les femmes qui ont beaucoup trop d’autonomie font peur aux hommes. Car ils ne savent plus vraiment où trouver leur place.  Je vous rassure messieurs, nous avons toujours besoin “d’un mâle”, de sécurité, de protection même si parfois nous sommes plus fortes que vous mentalement. Nous avons toujours besoin d’être accompagné, aimé et chéri même si nous avons besoin d’un peu de solitude par moment.

Prince de Bel AirJe ne suis pas la seule dans ce cas-là, beaucoup de mes amies sont dans la même situation. Des plus jeunes, des moins jeunes, nous faisons toute le même constat qu’il est difficile de trouver un homme qui osera sauter le pas de vivre une histoire avec une femme “moderne”.

Un conseil messieurs ➡ tentaient l’aventure car ça sera peut-être la plus belle histoire de votre vie !

 

Le mot de la fin

Apprenons ensemble :

  • à avoir des nouveaux rôles dans notre couple,
  • des nouvelles formes de communications,
  • à partager des moments en commun ou séparé,
  • à vivre de manière “indépendante” côte à côte,
  • à se soutenir, à rire, à pleurer,
  • mais le plus important à s’aimer tel que nous sommes !

Nous ne cherchons pas des Brad Pitt, nous cherchons simplement quelqu’un qui fera un bout (voir un long) chemin avec nous….

N’ayez pas peur, soyons les acteurs du changement et de l’évolution de l’être humain 😉

Danse, danse, danse….

Virginie Dardenne

Au fait, tu ressembles à quoi ?

À ça ! ➡

Merci les filtres Snapchat pour cette jeunesse éternelle. Je vous rassure, j’ai bien 20 ans avec 17 ans d’expérience même si parfois je me questionne sur mon âge.

Car pour tout avouer, je suis une fan de dessins animés et parc d’attractions… Sans compter que le week-end, je suis souvent sur les pistes de danse… Je danse même sur ma chaise au bureau pendant que je code des sites Internet ce qui fait beaucoup rire mes collègues.

Je crois que je viens d’une autre planète, mais chut…. Je suis incognito 🤩🤣

Si tu veux échanger avec moi sur le sujet, n’hésites pas à me laisser un petit commentaire ⬇ je serai ravi d’avoir ta vision sur les relations “du futur”.

 

Postes un commentaire